​© 2019 by LES ATELIERS DU MONDE

Les Ateliers du Monde

RECHERCHE-ACTION

Comment nous voyons (et expérimentons) la recherche-action

 

 

La recherche est fondamentalement humaine. L'être humain "recherche" depuis la nuit des temps , par exemple, sa nourriture, comment créer des outils, se chauffer, enterrer ses morts... Il s'est ainsi toujours débrouillé pour élaborer des savoirs qui lui permettent de s'adapter à son environnement et le comprendre.

 

L'établissement d'universités et de laboratoires est un phénomène beaucoup plus récent. Phénomène qui créa la dichotomie que nous connaissons aujourd'hui entre la science formelle - celle des experts - incontestable, et la science informelle et populaire. 

Des mouvements de contestation s'opposèrent néanmoins à la monopolisation du savoir universitaire : Citons un exemple, celui de Paolo Freire et sa pédagogie des opprimés (dont s'inspira d'ailleurs Augusto Boal pour créer le théâtre de l'opprimé) où, selon lui, il ne s’agit pas uniquement d’apprendre à lire et à écrire, il faut aussi apprendre à décrypter le monde qui nous entoure ;  il s’agit de « promouvoir chez le peuple touché par une action éducative une conscience claire de sa situation objective ». Il ne s’agit pas là d’un endoctrinement puisque « le but de l’éducateur n’est plus seulement d’apprendre quelque chose à son interlocuteur, mais de rechercher avec lui, les moyens de transformer le monde dans lequel ils vivent ».

La recherche-action est un mouvement consistant, en même temps, à agir sur une réalité sociale puis analyser cet agir pour mieux comprendre les interactions rencontrées et améliorer l'action en cours. Il s'agit d'un constant va-et-vient entre l'analyse et la pratique.  Une  démarche de longue durée forcément, qui ne peut s'appliquer à une action ponctuelle mais à une somme d'actions. 

Chaque projet d'action est une expérimentation, doublée d'un souci de recherche. La recherche action permet d'analyser en même temps le problème abordé sur un terrain ainsi que ses causes, le processus mis en oeuvre lors de l'intervention artistique et les effets qu'il induit. 

Par ailleurs, la recherche-action est fondamentalement participative, elle n'intervient pas auprès de "bénéficiaires" mais avec des "partenaires" . Elle ne s'adresse pas à un "public cible" non plus. Il n'y a pas de sujet-objet de recherche mais de la concertation et de la coopération entre les parties prenantes. 

Selon les situations et terrains d'interventions, son approche se caractérise par la prise en compte d'un grand nombre possible de paramètres. Par exemple, lors de la constitution d'un groupe artistique d'intervention, il faut tenir compte à la fois des paramètres interculturels (en cas de pluridisciplinarité par exemple et les enjeux des cultures professionnelles qui s'entrechoquent) mais aussi des paramètres psychologiques, des contraintes administratives et financières imposées par le cadre d'intervention (temporalité de l'action vs financements)...etc.