​© 2019 by LES ATELIERS DU MONDE

 

Projet Conte & Musique

Immersion dans l'univers du conte africain : interprétation, mise en musique et création plastique

 

avec Alexandre Duventru

 

Résumé du conte

Un petit garçon nommé Banioum part dans la brousse à la recherche de l'oiseau de pluie qui
offrira à tous de bonnes récoltes. Il le trouve et le met en cage, mais l'oiseau se tait. Etonné,
Banioum va voir le sage du village qui, au lieu de lui donner des explications, l'enferme pour lui
apprendre l'importance de la liberté.

 

Analyse littéraire du conte

 

Des références intéressantes pour la connaissance de l'univers culturel abordé
Le conte
L’Afrique
Les notions de liberté et d'enfermement
Les différentes générations
Les croyances
L’eau et son importance pour la vie


Une narration claire et structurée
Le conte choisi est à la fois simple et très structuré permettant un travail de progression clair et aisément assimilable par l'élève

La narration est à la troisième personne, le récit au passé et la lexique simple avec quelques mots faisant référence à l'univers culturel d'Afrique : tamarinier, baobab, brousse…


Des personnages variés
Banioum, le héros-enfant
La grand-mère qui croit aux légendes
Le père plus pragmatique
Le Grand Sage qui croit aux légendes mais qui est aussi pédagogue
Le perroquet et le singe, les aides
L’oiseau de pluie, l’objet de la quête

 

Grandes lignes du contenu proposé

 

1 – Travail sur l'interprétation des textes du conte: Incarnation des différents personnages du conte, travail sur la présence corporelle et vocale au sein du collectif et du déploiement dans l'espace.


2 – Création collective d'un chant à partir du conte : sollicitation des imaginaires et des questionnements sur le monde (dans une perspective interculturelle), travail sur la concentration et l'attention pour la création des paroles du chant, travail sur la rythmique et la mélodie du texte créé


3 - Travail rythmique : Permettre aux élèves, par une approche très ludique, d'explorer différents rythmes traditionnels africains et antillais à travers la percussion corporelle, les pas de danse (accompagnés au tambour Ka de Guadeloupe et autres percussions) et l'exploration d'instruments de musique apportés par l'intervenant et fabriqués par les enfants eux-mêmes en matériaux de récupération (connexion possible avec les cours d'arts plastiques).


4 – Création d'un spectacle incarnant le conte exploré : travail sur la coordination et la structuration des différentes composantes scéniques du conte (narration, interprétation, distribution des rôles, chant, mise en musique, intégration des éléments de décors) en vue de le restituer en public.