​© 2019 by LES ATELIERS DU MONDE

SAMEDI 8 OCTOBRE 2016

DE 10h00-16h00

Salle Félix Lavit

1, rue Léon-Jouhaux 31500 Toulouse

M° Jolimont ou Marengo

 

Participation LIBRE ET CONSCIENTE

Dans la limite des places disponibles

Réservation préalable obligatoire

 

Voir Modalités de participation

Télécharger formulaire d'inscription

MAAYAN

Chants Séfarades d'Espagne et du Maroc

avec Naïma Chemoul

Le terme séfarade désigne les Juifs qui vivaient dans la péninsule ibérique avant leur expulsion à la fin du 15e siècle. Ils s’exilèrent alors en grande majorité dans les villes méditerranéennes voisines d'Afrique du Nord et dans l'empire ottoman, emportant avec eux une langue et une culture qu'ils vont s'attacher à préserver. Tout au long des siècles, la culture judéo-espagnole et particulièrement la musique ont alors été exposées aux nombreuses influences des pays traversés et des terres d’accueil jusqu'à devenir une mosaïque où le sacré cohabite avec le profane, les thèmes juifs avec les non-juifs, l'orient avec l'occident.

Cet atelier-rencontre invite à découvrir certaines particularités de la culture séfarade par le fil conducteur d'un répertoire de chants représentant les principaux genres judéo-espagnols : romances (ballades médiévales), coplas (chants à caractère religieux hébraïques) et kantigas (chants de la vie quotidienne), en compagnie de la chanteuse Naïma Chemoul.

Depuis son arrivée dans le Tarn, il y a quelques années, Naïma Chemoul est à l’initiative de plusieurs projets musicaux interculturels dont « Jazz à En Gach », Musiterrannée, El Andalous. En 2004, elle fonde le groupe Edanéres, formation avec laquelle elle se produit autour d’un concept de rencontre entre le jazz et la musique orientale avec comme fil conducteur, la poésie de « la Conférence des oiseaux ».

On a pu l’entendre au sein de ce groupe à Albi, Mazamet, Gaillac, et notamment au festival Actu’elles en première partie de Dianne Reeves et au Festival « Jazz sur son 31 » à Toulouse autour d’un concert-hommage à Jeanne Lee, à Vinovalie Jazz Festival …

Du Maroc natal de son père, elle garde le goût pour le parfum des voix épicées, et les musiques évoquant les secrets des sourcières. Sa  rencontre avec Esther Lamandier en 2008 sera déterminante pour réconcilier et assumer sa double identité artistique : une voix de  chanteuse de jazz au service de la femme et chanteuse de musique sépharade.

A partir de 2009, elle se lance dans un projet qui lui tenait à coeur depuis longtemps : en hommage à Rachel, sa grand-mère, elle décide de  chanter les chants des femmes sépharades, et fonde le groupe Maayan

http://www.maayan.eu/